Attention aux fichiers Microsoft Office en pièce jointe !

Avec le courrier électronique, il n’est plus nécessaire d’envoyer des fax ou d’échanger des disquettes ou des cd pour partager des documents. En effet avec cette révolution de la communication, il est maintenant possible d’envoyer toutes sortes de fichiers sous forme de PJ ou fichier joint à un proche, un ami, un collègue de travail, un partenaire professionnel … etc. Toutefois, il faut toujours faire très attention lorsqu’on reçoit un fichier joint car l’émail est aussi devenu un moyen très répandu pour diffuser des scripts malveillants ou des virus informatiques.

Les virus sont des programmes malveillants qui ont été développés pour faire fonctionner la machine infectée anormalement sans que le propriétaire n’en sache rien. Ils peuvent voler ses informations personnelles, ses numéros de carte bancaire, ses mots de passe, ses sessions de navigation, ses fichiers confidentiels … etc. et ils peuvent aussi se répliquer automatiquement et infecter le plus grand nombre de machines possible. Dans ce dernier cas, c’est l’identité de la victime a été usurpée et les destinataires qui croient que les messages qu’ils ont reçus viennent d’une personne qu’ils connaissent, ouvrent les fichiers joints et seront à leur tour infectés. D’après la société : Bit Defender, l’un des plus grands développeurs de solutions antivirus dans le monde, ce sont les fichiers Microsoft Office en PJ qui sont actuellement les plus dangereux.

ms office macro

 

Les entreprises sont les plus ciblées

Il y a eu quelques jours, les analystes des Laboratoires Bit defender ont lancé une alerte en rapport avec une vague de spams qui ciblent surtout les entreprises. Liés aux mails d’appâts, des fichiers joints qui ont l’air tout à fait sains mais qui cachent pourtant des codes malveillants et très dangereux.

Les mails envoyés ont l’air tout à fait inoffensifs mais gare à celui qui les a ouverts. Ils prennent la forme d’un règlement financier émis par une banque ou une autre société qui contient un fichier joint doc ou Excel mais qui cache en réalité des virus très dangereux. A première vue, les fichiers sont très sains, d’ailleurs ils sont vides mais les pièges se cachent dans les macros, ces morceaux de codes utilisés par Office pour simplifier l’utilisation du logiciel en créant des codes et qui ne se limitent pas uniquement à Office mais peuvent aussi être utilisés pour la création de programmes malveillants. Bit Defender nous met en garde car ces codes passent souvent inaperçus aux yeux des antivirus.

ms office infection

Comment lutter contre ces menaces ?

Pour le moment, les mails sont facilement détectables car ils sont rédigés en Anglais. Ça mettra la puce à l’oreille pour une société basée en France ou dans un autre pays francophone. Si vous êtes sur Windows et que vous n’utilisez pas le « macro », Windows vous avertira normalement. Cet avertissement suffit pour ne pas aller plus loin. Autre solution : opter pour une solution de protection professionnelle surtout pour les entreprises. Une seule barrière de protection ne suffit pas ! Il faut penser à installer une protection anti-spam qui est fournie par un antivirus de qualité qui possède des technologies de comportements proactives et qui peuvent détecter la menace bien avant qu’elle ne tombe dans la boite mail de la société. Certaines entreprises font aussi appel aux solutions vpn mais malheureusement, ces services ne sont indispensables que pour chiffrer toutes les informations échangées sur internet et pour débloquer les sites géo-censurés sur Internet. Par conséquent, les vpn ne protègent pas contre les spams. Néanmoins, ils peuvent servir pour lutter contre le décryptage de la connexion internet de l’utilisateur et pour surfer librement sur Internet. Nous vous recommandons par exemple le vpn Strongvpn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.